Démarche

.
L’écriture poétique constitue pour moi une manière d’appréhender le monde, de m’y insérer. Depuis mes premiers poèmes, à l’adolescence, la poésie m’a amenée à me (re)définir, à voyager entre les parts claires et obscures qui m’animent pour en extraire une parole qui s’inscrit le plus justement possible dans l’expérience du monde. Partager cette parole est ce qui me tient le plus à cœur, que ce soit par la publication, l’enseignement, la participation à des ateliers d’écriture, les lectures publiques (récital ou spectacle) ou encore par les échanges avec des créateurs issus tant de la littérature que d’autres disciplines. Ainsi, après la fin de mes études à l’Université Laval, j’ai amorcé ma carrière artistique en cherchant différentes façons de faire résonner le texte avec d’autres médiums : vidéo, arts de la scène, photographie, musique. De cette approche multidisciplinaire sont ainsi nés plusieurs projets combinant divers langages et techniques : Le prêtre et l’aventurier (documentaire d’auteur), Ce que nous croy(i)ons et Nyctale (vidéos d’art), Écrire était extravagant, Chorback et Allège et autres mots désuets (spectacles littéraires), ce dernier ayant mené à une exposition juxtaposant textes et images, présentée en galerie d’art. La plateforme web de La route sacrée, en ligne depuis le mois de juillet 2014, constitue également une occasion de travailler à la fois sur l’image et le texte, dans un environnement qui se veut interactif. Je me pose donc comme une artiste multidisciplinaire, même si mes racines sont résolument littéraires.
Comment amener le lecteur ou le spectateur à vivre une expérience poétique? À connaître et à éprouver de l’intérieur les enjeux posés par la poésie? Telles sont les questions qui orientent mon travail, que je situe dans le cadre d’interrogations plus vastes sur les liens qui unissent l’homme au sacré, à la mémoire, aux paysages auxquels il se confronte et qui le construisent. Je cherche à créer des échanges qui révèlent les nombreuses « tissures » qui me composent, qui nous composent : collaborations avec d’autres artistes, mélanges de différentes formes d’art, mais aussi créations d’œuvres où le présent et le futur peuvent entrer en dialogue avec le passé. À cet égard, je suis depuis longtemps fascinée par les textes sacrés et les rites religieux. Étant issue de la tradition catholique, il m’importe de chercher les traces que les textes bibliques et les prières ont laissées dans notre culture – leur héritage en quelque sorte —, au-delà des discussions politiques. J’y vois une puissante source d’inspiration, qui influence aussi sûrement mon travail que les roadtrips de Jacques Poulin, la poésie de Marie Uguay et la rêverie nordique de Jean Désy.
Après avoir entrepris l’écriture d’un recueil de poésie, Le ciel comme passage, où la préoccupation du sacré, le voyage, la quête de la transcendance et le lien au territoire occupent une place prépondérante ; après avoir mené à bien le travail éditorial de louvrage collectif Femmes rapaillées avec la poète Ouanessa Younsi ; après avoir rédigé le récit d’expédition La route sacrée, en collaboration avec Jean Désy, en approfondissant le travail entrepris sur le blogue du même nom ; me voici dans un nouveau rythme poétique plus personnel, marqué par le désir d’intégrer des éléments d’archives variés à des textes actuels, en quête d’une temporalité universelle. Une collaboration avec la vidéaste Geneviève Allard est en train de prendre forme : à la démarche d’écriture s’ajoute donc une recherche iconographique. 
Publicités