Biographie

Après une enfance globe-trotter, entre l’Afrique et l’Amérique, et une adolescence plus sédentaire à Québec, Isabelle Duval a trouvé sa voie dans l’écriture poétique, voyage des voyages, traversée des traversées. Ses textes sont marqués par la quête de la transcendance, le désir de se « rapailler », de s’inscrire dans l’expérience du monde le plus justement possible, pour qu’émerge une parole vraie. Son premier recueil, Le ciel comme passage, paraît aux éditions Les Herbes rouges en 2014, à un moment où sa carrière comme poète et artiste multidisciplinaire est déjà bien initiée. En effet, depuis 2010 elle participe régulièrement aux événements du Printemps des Poètes à Québec, en faisant des lectures publiques de sa poésie, en animant des ateliers d’écriture et en créant des spectacles
littéraires, qu’elle défend elle-même sur scène : Écrire était extravagant, avec Jean Désy et Frédéric Dufour, repris plusieurs fois au Québec, notamment en ouverture des Correspondances d’Eastman à l’été 2013, et Allège et autres mots désuets, avec l’auteure Maude Poissant, dans lequel Isabelle présente plusieurs de ses montages photographiques, en guise de prolongements des textes poétiques. Le matériel créé dans le cadre de ce projet a été sélectionné pour être exposé à la galerie Ni Vu Ni Cornu, sous forme de diptyques texte et photo. En mars 2015, elle conçoit l’environnement visuel de deux spectacles littéraires présentés pendant le Mois de la poésie (Croisades et Phare-Ouest), en plus d’y participer comme auteure (dans le cas de Croisades) et adjointe à la mise en scène. En 2016 est présenté le spectacle Chorback, nouvelle création poétique, musicale et visuelle réunissant Jean Désy, Frédéric Dufour et Isabelle Duval sur scène, dans un éloge de l’univers nival et glacique. Parallèlement à cela, grâce à un stage en arts médiatiques offert par le centre d’artistes Vidéo Femmes, Isabelle réalise le documentaire Le prêtre et l’aventurier (2010), la vidéo d’art Ce que nous croy(i)ons (2011) et le vidéopoème Nyctale (2014, co-réalisé avec Geneviève Allard), où on peut percevoir sa préoccupation du sacré, de l’héritage laissé par les générations précédentes. Parmi ses réalisations, on compte également la plateforme web de La route sacrée, un blogue qui rassemble textes, photos et vidéos, en collaboration avec l’écrivain Jean Désy : de ce projet naît un livre qui paraît chez XYZ à l’hiver 2017. Elle collabore aussi avec la poète Ouanessa Younsi : toutes deux dirigent le collectif Femmes rapaillées, qui réunit 41 femmes poètes, Québécoises d’ici et d’ailleurs. L’ouvrage est publié chez Mémoire d’encrier en mars 2016. Artiste multidisciplinaire, Isabelle cherche ainsi à faire résonner le texte littéraire en l’associant à d’autres textes ou à l’image, fixe ou animée.
Publicités